AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les plumes c'est comme le bon vin...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les plumes c'est comme le bon vin...   Sam 21 Nov - 20:17

Bonsoir, et bonjour, à tous et à toutes.



Les plumes c'est comme le bon vin:


Les plumes de cop demeurent un matériau unique et irremplaçable pour la fabrication des mouches sèches. Je me demande parfois si un produit synthétique pourra un jour rivaliser avec cette oeuvre de la nature. J'en doute.

Par Henri Bresson.

Toute les tentatives jusqu'à maintenant sont restées vaines et si, parfois, l'apparence peut faire allusion, la structure de la plume de cop n'autorise pas à penser que l'on puisse réaliser un jour, artificiellement, un produit aussi parfait. Le jeu, d'ailleurs, en vaudrait-il la chandelle? Comment pourrait-on rendre conique chaque barbules, la rendre imperméable, légère, chatoyante et se bonifiant en viellissant?
Il va de soi que pour tout ce qui concerne les leurres immergés, mon opinion est différente. Mais il y aurait à dire quant à l'emploi devenu trop systématique, à mon goût, des mouches noyées et des nymphes. En ce qui concerne les phryganes qui tiennent une grande place dans la pêche à la mouche, leur confection n'exige pas des matériaux aussi performants. C'est un concept de fabrication différent dont je vous parlerai une autre fois.


POUR LES HACKLES, TOUT EST AFFAIRE DE TEMPS:


Pour en revenir aux hackles, rien ne peut remplacer ce que l'âge et le vieillissement peuvent élaborer. Un régime bio-chimique sauvera les apparences, apportera une géométrie plus régulière, une plus grande longueur de montage utilisable, mais il manquera toujours à ces plumes certaines nuances translucides, certains reflets provoqués tout autant par l'héritage, la lumière, la saison que par l'âge ou, même, par une amorce de dégénérescence. Chaque sujet étant, comme tout être vivant, à la fois unique et différent. Les soins, la nourriture et certains adjuvants hormonaux peuvent toute-fois améliorer le produit sans assurer à coup sûr une parfaite qualité: que de paramètres fluctuants!. La flottabilité ne peut être finalement obtenue que par l'air enfermé dans la membrane cornée. Chez les meilleurs sujets, cette enveloppe devient plus fine, plus légère, plus imperméable, étanche, même, dans les meilleurs des cas, avec l'âge. La plus impitoyable des selections ne peut à coup sûr déterminer que tel sujet produira un hackle parfait, le meilleur professionnel pouvant s'y tromper. La plume est-elle trop sèche, elle casse au montage; trop molle, il faudra densifier ce même montage, ce qui est contraire à l'idée de transparence, de légèreté, de vie. Elle se mouiilera rapidement et sèchera mal, transformant votre mouche en objet informe. Vous pourriez me rétorquer, à moi qui ai créé la " Peute ", que cela n'est pas si néfaste. Oui et non! Mais, içi, nous parlons de hackles pour dresser une mouche sèche qui doit le rester sans artifices sans graissage. En opacifiant notre mouche, faute de matériau ad-hoc, nous l'alourdirions , affaiblissant ainsi la qualité du posé et sa précision.Déterminer qu'un hackle va être excellent, solide léger et flottant bien, n'est pas évident. La période, le moment ou la saison, durant laquelle les plumes sont récoltées est également très importante et variable selon les régions.


ON NE FAIT PAS UN GRAND VIN AVEC DE LA PIQUETTE:

Ce ne fut que plus tard que j'appris beaucoup sur les hackles. Certaines nuances n'existent pas à l'état naturel: il faut les créer. J'ai essayé, tâtonné, appris. La qualité intrinsèque que la plume est, bien sûr, primordiale: on ne peut pas tricher. je suis arrivé à trouver des nuances hyalines: pour moi qui suis partisan de l'effet suggestion, cela me paraît idéalMais on ne peut améliorer que ce qui peut l'être, et, à l'évidence, il est impossible de faire vieillir une piquette dans l'espoir de la transformer et d'obtenir un Mouton-Rothschild ou un Clos- Vougeot, miraculeusement.Grace au père Ganzl je possède des hackles d'une exceptionnelle qualité, vieux de plus de 40 ans. C'est avec ces hackles que je monte la Sauvage. Actuellement le marché mondial de la plume est assez bouleversé. La qualité est en baisse dans la mesure oùla demande est plus forte que l'offre. Même en payant le prix fort, on n'est pas certain d'obtenir la qualité indispensable à la fabrication de bonnes mouches sèches, légères et imperméables. On peut le regretter, mais c'est un fait.

Henri BRESSON.

Hors serie n°2- Septembre 1987.

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plumes c'est comme le bon vin...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que mettre comme plumes ?
» Qu'avez vous maté comme film dernièrement ?
» Le Carpeau peut il être utilisé comme vif au Brochet ?
» Quelles plumes utilisez vous en extérieur?
» video un pecheur pas comme les autres !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Album de photos et histoires de pêche-
Sauter vers: